Sélectionner une page
CBD et dépistage salivaire : où en est-on ?
4 (80%) 5 vote[s]

Ma consommation de CBD pourrait-elle engendrer un « faux positif » au cannabis en cas de test salivaire ? Comment une consommation de CBD pourrait fausser les résultats du test, lors d’un contrôle routier ou lors d’une compétition sportive ? Ce sont des questions qui sont régulièrement posées, et on vous aide à y voir un peu plus clair.

Le cannabis : première substance illicite consommé dans le monde

Cannabis CBD

Les consommateurs de CBD ne recherchent pas les effets récréatifs du THC

Le cannabis est du chanvre indien, plante cultivée pour ses fleurs, qui sont fumées, infusées, cuisinées.
Après l’alcool et le tabac, le cannabis demeure la drogue la populaire et le produit illicite le plus consommé au monde surtout par la jeune population devant la cocaïne et l’ecstasy.
Sa consommation est autorisée dans certains pays mais illégale en France.
La France reste favorable tout de même à son utilisation dans certaines pathologies (pour une visée thérapeutique) dès 2019.
Le cannabis se présente sous forme de feuilles ou de résine (en pressant les feuilles), d’huile (résine macérée dans de l’alcool), il peut être incorporé à certains aliments ou utilisé en inhalation.
Le cannabis, mélangé au tabac et roulé en cigarette prend la forme de joint, de pétard que l’on fume.
On désigne le cannabis par de multiples appellations ; marijuana, ganja, herbe (mélanges de feuille, de tiges ou de fleurs séchées), haschisch (une mixture de résine provenant de la plante), shit, h…
En 2016, 42% des adultes âgées de 18 à 64 déclarent avoir consommés du cannabis au cours de leur existence.
En consommer de façon régulière peut s’avérer nocif et avoir des effets dangereux pour la santé.
Les consommateurs recherchent à travers la prise de cannabis un état de bien-être, d’extase avec des effets hallucinogènes. La dangerosité du cannabis est bien réelle. Le cannabis peut avoir des impacts sur la santé, la scolarité des jeunes, sur le comportement et s’avère dangereux lorsque l’on prend le volant.
Le cannabis réduit la vigilance et donc la concentration au volant et peut provoquer un accident de la route. Le gouvernement français tient à imposer des sanctions pénales pour tout automobiliste ayant pris du cannabis et alerte sur sa dangerosité.
Le prélèvement salivaire au volant permet de détecter le cannabis dans le sang et permet la réduction des risques d’accidents graves sur les routes. L’automobiliste doit être conscient des effets de l’absorption du cannabis sur sa vigilance. On parle de faux positifs, notamment pour les consommateurs du dérivé légal du cannabis, le CBD, produit autorisé à la consommation.
Lors d’un test, il se peut que ce dernier soit positif et indique une absorption de « cannabis » (substance interdite) alors qu’ils n’en ont pas pris.
Mais en quoi consiste le dépistage salivaire du cannabis au volant ?
Que sont les « faux-positifs » du CBD ?
Voici quelques explications.

Le cannabis : la drogue qui fait planer

Test salivaire cannabis

La peur du faux positif lors d’un contrôle routier anime de nombreux consommateurs de CBD qui ne veulent pas enfreindre la loi

Les effets du cannabis sont multiples, il possède des effets relaxants et psychotropes.
Le principal actif dans le cannabis est le THC (tétrahydrocannabinol), molécule aux propriétés psychoactives. Sa concentration varie de manière importante, plus elle est élevée plus les effets du cannabis se font sentir.
La marijuana et les fleurs de la plante (cannabis) contiennent du THC, entre 1 à 25%.
Fumer du cannabis est aussi dangereux que de fumer du tabac. Le banaliser serait une erreur mais la légalisation serait-elle possible ? Faut-il dépénaliser la consommation de cannabis ? En France, le débat reste ouvert. Le Canada, par exemple a autorisé la légalisation du cannabis.
De nombreux pays ont entamé des procédures pour légaliser le cannabis.
Le cannabis thérapeutique est autorisé dans certains états.
La plante du cannabis contient plusieurs molécules, des principes actifs, dont le THC, le Cannabidiol, le CBN, le CBG et d’autres molécules appelées cannabinoïdes.
Ces principes actifs sont à l’origine de l’action du cannabis sur le corps et agissent sur certaines cellules de l’organisme et le système nerveux.
Ils sont présents naturellement dans le cannabis.
Le CBD, à l’inverse, n’a pas d’intérêt récréatif. Il est utilisé comme complément alimentaire, pour traiter des affections comme l’anxiété, la déprime, les petits problèmes de dos, etc.

Le test de cannabis

Pour savoir si une personne a consommé du cannabis, il y a différents tests de dépistages : le cannabis est détectable au niveau urinaire, sanguin, capillaire ou au niveau de la sudation. Pour la prévention routière, l’autodépistage préventif avant de conduire est conseillé.
Le test salivaire a été mis en place en 2009 pour déceler toute trace de cannabis et il est suivi par une prise de sang qui confirme les résultats positifs. Il est simplifié au maximum, facile à utiliser et décèle la présence du cannabis à des taux faibles. Le prélèvement de la salive est simple à effectuer. Cependant, la salive contient moins de traces de stupéfiants que l’urine ou le sang. Si les résultats sont positifs, ils doivent être confirmer par une analyse de sang et un test urinaire (bandelettes urinaires), de plus la personne dépistée peut demander qu’un nouveau test de cannabis soit effectué. Ce contrôle est réalisé par la police lors des contrôles routiers.
Effectuer dans de bonne condition, son efficacité a été prouvé et le nombres de tests positifs par la police sont nombreux. Le cannabis est détectable jusqu’à 24 heures dans la salive, notamment le THC.
Cependant, le test par voie orale peut comporter certaines limites. Il peut arriver qu’une personne n’ayant pas pris du cannabis soit dépistée positive au test, et donc accusée à tort d’avoir consommé du cannabis, il s’agit de faux négatifs, la personne devra signaler l’absorption de médicaments et faire un test quantitatif. De plus, une exposition longue à la fumée de cannabis peut en être la cause. Le résultat aura donc été faussé.
Le test dépiste la drogue en quelques minutes.

Le niveau d’absorption ne sera pas forcément lié à la durée de détection du cannabis dans la salive. Le taux de THC baisse sensiblement 4 à 6 heures après la prise de cannabis.
Certaines analyses ont montré et mis en évidence de grandes variabilités d’erreur dans le contrôle des stupéfiants. Plusieurs joints fumés de façon rapproché peuvent rallonger la durée de détection d’une heure ou plus.
On détecte par voie orale le THC dans la cavité buccale lors de la consommation d’une cigarette de cannabis, mais la bouche est nettoyée par la salive fraîche et la détection est donc limitée.
De plus, si le test salivaire est fait sur un mineur, les parents sont tenus informés.
Les tests salivaires sont simplifiés au maximum.
Le test Drug-Detect multi 3 sous format casette est un test par voie orale de haute-qualité permettant la détection qualitative de l’amphétamines, de la cocaïne et des cannabinoïdes dans la salive.
Théoriquement, si le CBD que vous avez acheté respecte scrupuleusement les normes en vigueur, celui-ci ne peut comporter qu’une dose extrêmement faible de THC. Dans le cas contraire, cela en fait un produit illégal, impossible à acheter, transporter, et encore moins à consommer. Dans les faits, de nombreux producteurs de fleurs de CBD (qui ressemblent à s’y méprendre à de la beuh) ont des taux très variables, et on vous déconseille de jouer avec la loi. C’est pour ça que nous préconisons plutôt le CBD sous sa forme oléagineuse (huile, capsules), chez des fournisseurs qui ont pignon sur rue.

La peur des faux positifs avec le Cannabidiol (CBD), dérivé légal du cannabis

Fleurs CBD

En fonction du fournisseur, les fleurs de CBD ont parfois un taux variable de cannabidiol

Certaines personnes seront considérées comme des « faux-positifs » et auront un test de cannabis positif sans avoir pourtant consommé du vrai cannabis ni toute autre substance illicite. Elles peuvent craindre des sanctions pénales lors d’un contrôle.
Le cannabidiol pourra rendre le test positif lors de la prise d’autres médicaments ou drogues (l’« effet d’entourage» désigne le mélange des stupéfiants consommés).
Le résultat du test est ainsi faussé.
On peut trouver d’autres traces de cannabinoïdes lors du test.
Les tests ne ciblent pas le CBD (cannabidiol), principale substance dans le cannabis et un dérivé légal qui est quant à lui exempte d’effets hallucinogènes et non dangereux pour le système nerveux et le comportement. Utilisé pour les convulsions, l’anxiété, les nausées, il a un effet relaxant et soporifique et des effets thérapeutiques (anti-inflammatoires, anti-épileptique, anti-spasmodiques). Le Cannabidiol est disponible sous forme de gélules, bonbons, huile, produits de beauté, graines et fibres appelées « herbes » pour être infusé.
Le Cannabidiol et les huiles de chanvre ne sont pas pur à 100%, seul le cannabidiol pur est détectable et ne contient qu’une infime quantité de THC. Le Cannabidiol pur ne sera pas détecté lors du test. Sa consommation entraîne la présence de trace de THC à des taux faibles et le test sera donc négatif. Le Cannabidiol rendra le test de dépistage négatif sauf si la dose est élevée (huile riche en cannabidiol).
Les effets du cannabis et du cannabidiol varient en fonction des individus et de la dose consommée.

L’auto dépistage : une solution pour sensibiliser les consommateurs

L’alcool, est la première cause de mortalité au volant à cause de la vitesse.
Le cannabis est interdit en France et la conduite sous les effets du cannabis est prohibée et dangereuse pour le système nerveux.
Les faux positifs, accusés à tort d’avoir consommé du cannabis concernent plus de 10% de personnes.
Dépister est la meilleure arme pour éviter les conduites à risques mais dépister, c’est aussi agir. Les tests salivaires ont démontré leur efficacité et permettent la réduction des risques de mortalité au volant.
Le cannabis tue comme les autres drogues. Plusieurs personnes meurent sur les routes à cause du cannabis, la plupart sont des jeunes. Les liens entre cannabis et accident de la route sont bien connus. Aujourd’hui, des tests permettant l’autodépistage du cannabis sont en vente dans les bureaux de tabac. Le test consiste en un test urinaire (bandelettes urinaires) et permet de détecter le THC.
Cette mesure vise à éviter la mortalité sur les routes, à sensibilise l’automobiliste à être plus responsable lors de la prise de substance illicite (Absorption de marijuana, par exemple).
Prendre le volant en consommant du cannabis est irresponsable, constitue un délit et est puni par la loi (un automobiliste doit prendre le volant en ayant conscience du danger). Ne jouez pas avec votre vie !

Amazon propose des tests d’auto dépistage :

 

TEST SALIVAIRE CANNABIS - SIMILAIRE TEST POLICE - FIABLE 99.9% - SIMPLE D'UTILISATION - TEST DE PHARMACIE FRANÇAIS - LABORATOIRE MEDISUR
  • [FACILE] Fiable à 99,9% - Résultats en 10 minutes - Simple d'utilisation - Notice en Français.
  • [FIABLE] Ce dispositif permet l'analyse de substances illégales par échantillon salivaire de manière rapide, précise et hygiénique tout comme le font les forces de l'ordre.
  • [RECONNU] Le seul test de détection de cannabis recommandé par SOS ADDICTION - La boite comprend un questionnaire fondé sur la méthode CAST permettant de mesurer son niveau d'addiction.
  • [CONFORME] Notre test salivaire est soumis à une évaluation clinique continue et est conforme aux exigences de la directive 98/79/CE et de la norme ISO 13485.
  • [FRANÇAIS] Fabriqué en France 🇫🇷 - Produit Français - Laboratoire MEDISUR.